BIVOUAC AUX SAUMONARDS – 14 ET 15 JUILLET 2018

BIVOUAC AUX SAUMONARDS

Comme tous les ans depuis 2015, l’habitude a été prise pour le 14 juillet d’aller bivouaquer sur l’ile d’Oléron à la pointe des Saumonards.

Chaque année un adhérent se rajoute au petit groupe du départ : les 3 du départ se retrouvent à 6.

Le départ de Chatelaillon s’est effectué sous une jolie brise thermique avec une mer belle mais à contre-courant, on prend un cap au 250 pour passer à tribord de l’ile d’Aix et du fort Boyard.
Heureusement nous sommes dans la dernière heure de montant et une fois l’ile d’Aix passée, on compense moins et nous débarquons au bout de deux heures quarante (je n’ai pas compté le nombre de coups de pagaie)

Les tentes sont montées (un peu avant le coucher de soleil…) , on s’installe pour le dîner et quelques bonnes bouteilles (Les dames sont connaisseuses et leurs caves doivent mériter une visite…)
À 23 heures les feux d’artifices illuminent l’horizon on en comptera 8.

Le vétéran de l’aventure n’est pas venu cette année, mais il a été remplacé par une adepte du couchage sans protection sous les étoiles (les moustiques ont dû se régaler, mais on n’en saura rien !!).
À 06:15 tout le monde est levé et attend le lever du soleil au-dessus de Fort Boyard, le ciel et la mer se teinteront de rose puis de rouge, avant qu’il n’apparaisse à 06:30.
Grosse boule d‘un joli rouge qui monte lentement et se faufile entre deux nuages pour devenir jaune. Il est encore tôt et tout le monde se recouche…

Après le petit déjeuner et la baignade matinale, le camp est démonté, les kayaks chargés. Le courant de la Charente et le coefficient de 105 nous oblige à mettre le cap sur Fouras pour contourner l’ile d’Aix par le nord, et débarquer sur la plage des coquillages où nous prendrons le déjeuner et attendrons le montant en faisant une sieste pour certains, ou en pataugeant les pieds nus dans l’eau sur les coquilles d’huitres en poussant des cris d’orfraie (il se reconnaitra) …

Il est 14:15, la finale de la coupe du monde n’attend pas! Nous rejoignons la (pointe de la) Fumée ou le beau-frère de Jean arrivera à l’heure avec les voitures et la remorque.

Fin d’un très très beau weekend car les petits drapeaux bleus, blancs, rouges, fixés sur les proues des kayaks ont porté (sûrement) chance à la France.

L’Amiral.

montage vaillant procduction
(Photomontage @Vaillant Production. Vous remarquerez la finesse du détourage…! … 😛 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *