kayak club nautique rochefortais

LE SLALOM DE SAINT JEAN 26/01/2019

OU

« ON POURRAIT EN REBAPTISER QUELQUES UNS PLOUF PLOUF »

kayak club rochefort

Vous avez maintenant compris le principe : le dernier qui dessale fait le résumé. Alors me revoilà, j’y ai encore droit et je n’ai vraiment pas fait exprès ! C’est Plouf qui vous parle.

Il y avait foule ce samedi sur le bassin de slalom de Saint Jean d’Angely : c’était veille de compétition. Les jeunes du CNR (et quelques autres…) avaient fait le déplacement, encadrés par Basile : Jonathan, Pierre-Emmanuel, Patrick, Cécile, Baptiste et Elouan étaient de sortie.

Les kayaks de slalom furent chargés sur la remorque, ces magnifiques petites embarcations toutes plates et pointues, capables d’effectuer des demi-tours fulgurants, à condition d’être convenablement pilotées. Patrick et Cécile, hors jeu pour naviguer sur ce genre d’engins, furent équipés de kayak de rivière plus stables (quoique…).

Les consignes : il s’agissait de faire des bacs, des reprises de courant et des slaloms si vous êtes vraiment forts. Sur le principe, plus vous êtes bons, plus vous remontez haut dans le courant et vous approchez de l’écluse. Hélas, je n’ai pas vu à quoi elle ressemblait !

kayak riviere club nautique rochefort

La matinée commença prudemment pour moi et Patrick : on essayait de ne pas se faire tremper dès le début, histoire de tenir la journée. Au bout d’un moment, on se sentait tout fiers de nos prouesses. Basile se chargea de nous remettre les pieds sur terre : « C’est normal ; en ce moment, c’est plus facile, le courant est moins fort, l’écluse est fermée ».

  • Vexé, Patrick entreprit de remonter le courant pour montrer ses talents : résultat : plouf-plouf, mais avec classe : un appui sur un autre kayak pour se relever, puis un esquimautage à suivre, top !
  • Inquiète, Plouf observait le niveau de l’eau, se rappelant fort à propos de l’atelier numéro 2 de l’amiral : plus il y a d’eau, plus il y a de courant (je confirme). Les vannes s’ouvrent toutes les demi-heures, gare !

La pause déjeuner vint à point nous réconforter, tellement bien que Pierre-Emmanuel, qui ne pensait pas que la journée kayak était en 2 morceaux, et Patrick, attiré par la perspective d’une douche chaude chez Corinne, décidèrent de jeter l’éponge.

Les jeunes repartirent sur l’eau, flanqués de Plouf qui s’était mis dans la tête de descendre juste après l’écluse en suivant Basile. Suivre est un bien grand mot ! Au désespoir de notre zélé moniteur qui avait pourtant donné des consignes précises à l’écervelée, elle ne réussit pas à éviter le premier rocher et la reprise de courant fut tout sauf académique, mais oh miracle pas de chute !

Toujours coachée par Basile, louée soit sa patience, je réussis quelques jolies reprises de courant. Hélas, enhardie par ces modestes succès, j’en oubliais l’ouverture des vannes. Je fus sauvagement précipitée à 2 ou 3 reprises dans le courant, et entraînée bien loin sans espoir de remonter avec le kayak. Alors, on débarque, on traîne le kayak et on rembarque…

Impossible de vous faire un compte-rendu de ce que les autres ont fait : plouf plouf aussi pour Jonathan je crois, mais avec esquimautage bien sûr !

Dans le camion du retour, Patrick ronflait, Elouan dormait. L’écluse, ça use !!
Cécile. (Plouf)

utique rochefort kayak paddle voile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *