Sortie du 23 décembre 2017 – La traditionnelle

ile d'aix; aix; kayak; rochefort; clubnautiquerochefortais.fr

 

Quoi?!
Tout le monde était prêt, ne manquait que lʼéternelle retardataire?
Heureusement quʼelle avait prévenu Corinne de lui réserver un rouge (un kayak hein!) et une noire! (la pagaie, donc…)
Le groupe est au complet, Patrick venu soutenir notre départ – en soupirant, Caroline, Corinne, Valérie, Emeline, Jean, Basile, Hervé, et lʼinvité mystère, le frère de Valérie partent enthousiastes vers la traditionnelle sortie de Noël!

Voyage gai dans le camion: ça papote, ça raconte les derniers ragots, ça pose des questions, ça rigole, et ça arrive à la pointe de la Fumée, à Fouras.
Jean exécute une magnifique marche arrière pour que nous déposions nos kayaks au plus près de lʼeau.
Sous le regard des futurs navigateurs bardés de paquets cadeaux et de victuailles prêtes à être dégustées – et à qui nous proposons gentiment dʼacheminer une partie au frais dans nos trappes- nous embarquons, cahin-caha dans le retour de vague qui nous projette contre la cale.
Mais après deux coups de pagaie, et le groupe au complet sur lʼeau, nous mettons le cap sur lʼîle dʼAix.

La mer n’est pas pétole! Non!
Cʼest… un miroir, un lac doux et calme, au faible courant sur notre gauche… Bâbord pardon!!!
Basile nous laisse prendre notre cap et part de son côté (à bâbord donc) pour faire le tour de lʼîle en solitaire.
Emeline et Corinne ouvrent la navigation, la mer est belle, ses couleurs se mêlent au ciel, les cardinales se reflètent poétiquement sur lʼeau, et tous avançons paisiblement, pagaies fermées par Caroline et Hervé.
Nous arrivons aux premiers rochers de lʼîle dʼAix lorsque nous apercevons un briseur de … lyrisme foncer droit sur nous: des pêcheurs pressés de terminer leur mission passent à côté de nous, provoquant LA déferlante de la journée, que nous observons paisiblement arriver sur nos tribords. (je parle bien le marin hein?)
Nous longeons les côtes dʼAix, certains en rase-cailloux, dʼautres plus au large, et commençons à apercevoir Fort Boyard au loin.
Tant mieux, les ventres commencent à gronder, et la soif se fait sentir!

Basile nous rejoint après un tour aux abords du Fort, et nous accélérons en direction de notre plage. Accostage en douceur, chacun se couvre, et dépose au centre de la table les délices à dévorer!
Petits-fours, gâteau nappé de sauce au chocolat, et pleins dʼautres gourmandises viennent accompagner nos grandes discussions et nombreux débats sur les boissons préférées du monde entier, la taille des huîtres et les bonnes époques pour les déguster selon leur provenance et leur laitance, quelle farine utiliser pour quʼun gâteau tienne debout, …

Pas de répit pour le raki, nous remontons dans nos kayaks, et repartons avec enthousiasme vers le continent.
La marée nous porte, et nous filons à toute vitesse, en évitant les parcs à huîtres de lʼîle. (à bâbord)
Nous effectuons la traversée vite, bien trop vite, et la cale est déjà là, à portée de pagaie… Nous débarquons, montons les kayaks sur la remorque, nous nous changeons au vent froid (attention aux pieds!), et repartons heureux dʼavoir passé une si belle journée pré-Fêtes ensembles.

(retour-rinçage-rangeage-bisous-souhaits-bonheurs)

Emeline

 

aix; kayak; club nautique rochefortais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *