Maintenance et sortie – 14 janvier 2018

 

(Ajout de la rédactrice: Avant cette jolie sortie, de nombreux kayakistes se sont retrouvés au club pour une maintenance du matériel, puis un repas partagé avec joies et moultes galettes, les enfants courant partout et se parant de jolies couronnes, quelques-uns rangeant et nettoyant la salle pendant que les chanceux futurs pagayeurs partaient rejoindre les vaguelettes!)

Deuxième sortie de l’année : deuxième miracle ! Comme la fois précédente au banc de Lamouroux, un temps ensoleillé au milieu des jours de pluie de cet hiver.

Nous partîmes 7 un peu avant 14 h, après pique-nique et galettes au club, abandonnant aux autres convives le soin de débarrasser les lieux des reliefs d’un nième festin : non, ce n’est pas sympa ! Les coupables : Corinne et Cécile, Pierre, Patrick, Jean, Yves et Hervé.

Faute de vent, les vagues qui devaient nous renverser sur la plage de Châtelaillon, se sont contentées de nous transporter gentiment jusqu’aux falaises d’Yves. Et là une bonne surprise : près du rivage, des vagues juste ce qu’il faut pour surfer sans couler.

Corinne et Hervé, pas fans de baignade en cette période de l’année, préférèrent passer au large, où nous nous sommes tous retrouvés. Il faisait tellement chaud qu’on a même entendu Patrick et Yves réclamer de l’eau à boire (tout arrive).

L’amiral, toujours plein d’humour, nous lançait des ordres étranges : « Vise la mer, mais non, pas la mer, la mer ». Comprenne qui pourra !

Ah c’est « l’amer » ? Aaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh !

Retour au point de départ avant 17 h. Le beau soleil avait attiré sur la plage la foule des beaux jours, dans l’eau un paddle qui s’amusait à surfer et un curieux engin piloté avec énergie par un couple muni de demi-pagaies, embarqués l’un derrière l’autre dans une sorte de canoe doublé d’un flotteur sur tout un côté.

Nous avions laissé Jérémie au club en train de rénover deux kayaks, il était toujours là. Heureusement, y en a qui bossent !

Bilan de la sortie : 10/10 comme toujours !

Questions : Sachant que la longueur d’onde de la houle était d’environ 20 m, la hauteur des vagues de 50 cm maximum, le vent de 10 km/h, combien de kayakistes ont dessalé et quel est l’âge du capitaine ?

Réponses : 0 et, euh, je sais pas.

Cécile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *