SORTIE DE SAINT-SAVIGNIEN À ROCHEFORT DU 25 MARS 2018

 

Initialement prévue le samedi, cette sortie fut reportée au dimanche pour «officiellement» des raisons météo.

C’est donc à six que nous nous retrouvons une heure plus tôt que la veille, mais une demi-heure plus tôt que prévu. Pour faire plus simple, il y a eu le passage à l’heure d’été et modification de l’heure du rendez-vous.
Malgré cela, tout le monde fut ponctuel.

Comme à l’accoutumé, préparation du matériel, chargement des kayaks, et un petit plus cette fois ci…. discussion sur l’itinéraire entre l’Amiral et Patrick !!!
Pour mémoire, l’intitulé de la sortie était « St-Savinien / Rochefort ».
Donc dans la tête de l’un, Rochefort = club, soit une sortie de 40 kms, dans la tête de l’autre = c’est beaucoup trop long.

Chacun y allant de ses arguments, « mais on a la marée avec nous », « oui mais il y a du vent » et puis « ici on ne pourra pas débarquer », « tu veux débarquer où », « à Tonnay-Charente » et blablabla et blablabla.
Finalement, c’est bien à Rochefort que nous débarquerons mais au niveau de la cale des pompiers.

En voiture Simone, direction St-Savinien. « Euh, vous ne sentez pas comme une odeur de brûlé », « non », « ah si, moi je sens », « arrêtes-toi là avec le camion ».
Retour au club, étrier du frein arrière bloqué.
Changement de monture, la voiture de Romain !!!

Et bien si, « petite, mais costaude », nous voilà à St-Savinien.

Une fois sur place, nouvelle discussion, « on embarque où ? », il faut dire que nos deux GO avaient eu un tuyau de la part d’un membre du club, comme quoi il fallait embarquer juste avant l’écluse. Pas la peine de vous faire un dessin vous avez bien compris que l’écluse était fermée.
« Bon, c’est pas grave, on va d’abord manger, on verra après ».

De nouveau tous en voitures, « tournes à gauche », «non, il vaut mieux qu’il aille tout droit ». Oui, c’est moi qui transportais les deux GO, « Sic ».
Nous voilà enfin attablé pour un pique-nique « de luxe », car pour fêter l’achat de sa nouvelle combinaison, Cécile avait apporté la bouteille de champagne … (vivement qu’elle achète une jupe et un gilet, car là, c’est resto).
Malgré un temps couvert, le repas fut agréable et ponctué, comme d’habitude, de moult conversations.
C’est d’ailleurs au cours de l’une d’entre elles que notre « amiral » changea de surnom, pour dorénavant s’appeler le « Pierre Vert ». Vous comprendrez aisément que je ne puisse expliquer, ici, les raisons de ce nouveau surnom.
Je laisse le soin à Corinne de vous expliquer en « off » son choix.

Et le kayak dans tout ça ?
13h30, l’heure du départ a sonné (12h30 pour ceux qui seraient resté à l’heure d’hiver).
Pour le lieu d’embarquement ?
« Pas compliqué, là où on a pique-niqué, là on a embarqué »

Hop hop, une centaine de mètres parcourus, et voilà le seul moment technique de cette sortie … le passage d’une écluse (ouverte celle-ci).
Après, c’est une longue séquence de coups de pagaies et de blabla, avec beaucoup plus de coups de pagaies que de blabla sur la fin.
Seul le « Pierre Vert » avait une forme olympique, car jusqu’au bout il donna de fulgurantes accélérations pour essayer de rattraper en vain deux malheureux cygnes. Pour quoi faire … ???
Frais comme des gardons, nous débarquons à Rochefort après 3h30 de navigation et 27 kms dans les pagaies.
Autant dire que l’on n’a pas trainé pour rentrer chez nous.

Pour ma part, ce fut, la douche, un repas sur le pouce, les affaires « on verra demain » et au lit.

Christophe A. (auprès de qui votre intégratrice de contenus s’excuse vivement d’avoir complètement zappé ce récit… Pardon-pardon-pardon!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *